Traitement de la spasticité

La spasticité, qui résulte souvent d’une dégradation du système nerveux central, survient en cas d’accident vasculaire cérébral et de lésions traumatiques ou non-traumatiques (du cerveau ou de la moelle épinière) de tout type.

Elle se traduit par une suractivité musculaire involontaire ayant des conséquences nuisibles, telles que des douleurs, des déformations articulaires fixées et une fonction handicapante. Dans les formes les plus sévères, un traitement par kinésithérapie classique et antispastique (par voie orale) est limité.

Nos consultations spéciales proposent de vérifier l’indication pour d’autres méthodes en équipe interdisciplinaire et d’engager les mesures thérapeutiques adéquates.
 

Il s’agit essentiellement de:

Traitement ambulatoire par toxine botulinique pour

  • améliorer et faciliter les fonctions motrices (aptitudes à marcher et à se lever, utilisation active de la main ou du bras)
  • faciliter le transfert (p. ex. du lit au fauteuil roulant)
  • réduire la douleur
  • faciliter les soins
  • prévenir les complications secondaires (contractures, escarres). Utilisation principale en cas de spasticité focale (locale)

Thérapie intrathécale ITB (médicament antispastique périmédullaire par pompe spéciale) pour

  • améliorer les fonctions motrices des extrémités inférieures en agissant sur la (para) spasticité multifocale
  • faciliter les soins nécessaires
  • mobiliser
  • prévenir les escarres

Médicament oral antispastique avec cannabinoïdes

Conseil et aide pour:

  • l’indication thérapeutique
  • le sevrage médicamenteux et l’administration
  • la surveillance en ambulatoire